Golfe 1 : Des riverains dénoncent la lenteur des travaux de réhabilitation et d’aménagement des routes

Dans le cadre du projet \”Miatronunya\”, Ferdinand Affognon a visité lundi 15 mai 2023, les quartiers Akodessewa, Gbenyedzi et Bè dans le Golfe 1. Cette visite du directeur général de Nana FM vise à porter la voix des riverains qui dénoncent le caractère approximatif des entreprises de BTP et la lenteur des travaux de réhabilitation et d’aménagement des routes dans lesdits quartiers.

Démarrés depuis des mois, les travaux de réhabilitation et d’aménagement des routes dans ces différents quartiers semblent être abandonnés. Une situation qui expose les riverains à de multiples accidents.

Que ce soit sur les rues Mobutu, Maria Auxiliadora et la rue des Handicapés située derrière la pharmacie des Oliviers, les travaux n’avancent pas malgré la récrimination des riverains.

\’\’ Moi, je roule à moto et ça fait pratiquement des mois que je ne peux plus rentrer chez moi avec mon engin. Tout est sans sécurité ici. Il n’y a même pas de passerelles pour que nous ayons accès à nos maisons. Nous prenons trop de risques avec ces trous laissés à ciel ouvert\’\’ s\’indigne Kagni Ahoun Kagni, riverain du quartier Akodessewa.

Si Mme Reine-Joséphine, une autre riveraine, salue la construction de la route qui participe au développement du pays, elle dénonce cependant la lenteur des travaux.

\’\’ Depuis plusieurs mois, ils ont paralysé nos activités. Les travaux durant toute une période ne se résument qu\’à laisser des trous à nos devantures. Avec les pluies, les trous sont remplis et les moustiques nous envahissent de jours comme de nuits. Nous voulons qu\’ils accélèrent les travaux pour nous permettre de mieux vaquer à nos occupations \’\’ a-t-elle indiqué.

A en croire Ferdinand Affognon, directeur général de Nana FM et promoteur de Miatronunya, la descente sur le terrain vise à interpeller les entreprises attributaires des marchés à prendre leur responsabilité.

\’\’ On ne peut pas continuer par croire que tout est permis. Les entreprises travaillent comme si elles n\’ont de compte à rendre à personne. Nous avons eu des témoignages d\’accidents. Si les gens ne sont pas prêts pour les travaux, ça ne sert à rien d\’ouvrir les chantiers. Quand vous prenez le tronçon des Oliviers en allant vers Ablogamé, l\’attitude de l\’entreprise en charge de l\’ouvrage désole. Il est difficile d\’avoir accès aux maisons. Pour eux, les riverains n\’existent pas \’\’ a-t-il déploré avant d\’ajouter : \’\’ Nous avons remarqué beaucoup de dégâts sur le tronçon. La preuve, la pluie d\’hier a fait tomber des poteaux sur des maisons. C\’est le lieu aussi d\’inviter les populations à cesser de dérober du matériel sur les chantiers. Parce que ces cas nous aient aussi rapporté\’\’.

Avec Miatronunya, il est donc question d\’inviter toutes les parties prenantes, populations, autorités et entreprises à prendre leurs responsabilités.

\’\’ Je tiens sincèrement à remercier le maire Gomado qui face aux peines de la population, à diligenter son adjoint pour venir constater les dégâts qu\’a occasionné la pluie avec ces chantiers laissés à ciel ouvert par les entreprises de BTP. C\’est triste et il faut que ça change \’\’ a indiqué M. Affognon.

Notons que Miatronunya est un vaste projet porté par Nana FM et Nana Média Culture pour amener les populations à un changement de mentalité.

Caleb AKPONOU

You might be interested in …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Error